30 janvier 2008

PSE Hypérion - Déclaration des Syndicats et du Comité d’Entreprise

Aujourd'hui, Mercredi 30 Janvier 2008, Prenant connaissance des conclusions du rapport d'expertise du cabinet Syndex sur le projet de restructuration suite à la fusion avec Hyperion, le CE et les OS entendent faire valoir les points suivants :

L’économie

L'employeur ne saurait se prévaloir d'une situation économique qui résulte d'une attitude intentionnelle de sa part comme l’illustre le rapport présenté ce jour.
En effet, les décisions de la Corp refusant de prendre en compte les coûts de restructuration de la filiale Française (dans un contexte de transfert du benefice vers l'irlande, sujet à une procedure de redressement fiscal), aggravent les résultats comptables. Dans un même temps les résultats de gestion dépassant les objectifs caractérisent l'absence de pertinence du PSE présenté.

Le volontariat

Au surplus, le refus de mettre en oeuvre l'appel au volontariat, usage pourtant pratiqué dans les multinationales de notre secteur, et présenté initialement comme une impossibilité comptable, parait clairement relever des seuls choix de la Société; choix renforçant le caractère individuel de la pré-selection des collaborateurs devant être licenciés.

L’experience d’Oracle en terme de cartographie des compétences des métiers concernés

La direction parait n'opposer les processus “Corporate” que lorsqu'ils servent ses positions. Ainsi, le CE, après avoir analysé le répertoire global des competences professionnelles à disposition sur le site “Oracle Talent Developpement”, constate qu’il ne distingue pas les éléments mis en avant au niveau français en terme de catégories professionnelles.
Par ailleurs, cet outil de gestion des compétences globales permet de mesurer les temps de formation nécessaire à la transition vers un autre poste, généralement de quelques jours. Le CE par contre constate que cette méthodologie n’a pas été employée pour mesurer le temps d’adaptation et considéré comme critère de pondération pour l’ordre des licenciements. Dans une entreprise globalisée comme Oracle, rien ne peut donc justifier de dissocier les qualifications spécifiquement pour la France, si ce n'est cibler les collaborateurs à licencier et tenter d'échapper aux principes gouvernant le livre 3 du Code du Travail.

Des catégories professionnelles artificiellement restreintes

Le Comité insiste sur la notion de « catégories professionnelles » qui ne saurait être confondue avec les notions de « départements» ou « d’équipes concernées », mais qui concerne bien, au sens du législateur « l’ensemble des salariés qui exercent au sein de l’entreprise des fonctions de même nature supposant une formation professionnelle commune ». La loi prévoit que les catégories professionnelles sont transversales et communes aux différents services, départements ou équipes.

Elles doivent servir de cadre d’application de l’ordre des licenciements (critères). Autrement dit, pour le Comité, il n’y a pas « d’équipes concernées ».

Le rapport de l’expert du CE, et les considération tirées du point précédent montrent que la direction, par la définition trop restrictive des catégories professionnelles, entend limiter le champ d'application des critères de licenciement, interdisant, de fait, de considérer la permutabilité des salariés potentiellement concernés. Devant cette attitude, le Comité d’Entreprise considère qu’il ne dispose pas de l’information nécessaire prévue par l’article L321-4 du Code du Travail

Conclusion

A titre de conclusion, le CE remercie le cabinet Syndex de sa présentation qui conforte à nouveau l’absence de motif économique et réitere solennellement sa demande à la direction d'une communication de catégories professionnelles conforme aux exigences posées par les juges en la matiere. Le découpage présenté limite considérablement le champ d'applicabilité des critères de licenciement, en occultant des salariés dont la fonction est excessivementsimilaire à ceux présentés par la direction.
Le CE appelle egalement la direction a reconsidérer sa position concernant le volontariat et demande la communication des principes comptables de la Corp concernant les provisions de restructuration. Dans cette attente, le Comité d’Entreprise considère qu’il ne dispose toujours pasdes informations nécessaires prévues par l’article L321-4 du Code du Travail.


PS. N'oubliez pas, vous pouvez recevoir automatiquement les nouveaux billets de ce blog sur vos e-mails perso.

29 janvier 2008

2eme Reunion PSE Hypérion

La 2ème réunion concernant le projet de suppression d'effectif aura lieu demain.
Il verra la présentation du rapport de l'expert sur le projet présenté.
Nous serons particulièrement attentifs aux explications concernant les catégories professionnelles, à notre avis resserrées de manière particulièrement excessives, et la prétendue impossibilité comptable de procéder à un appel au volontariat.
Rappelons que l'approche mise en avant par la direction est l'absolue spécificité de la majorité des postes présentés, n'ayant pas d'autres équivalent chez Oracle France et exigeant des compétences importantes et spécifiques.
On a du mal a être convaincu !

28 janvier 2008

Reunion CE du 28 Nov 2007

Vous trouverez ci-dessous la mise en Ligne du Procès Verbal du Comité d'Entreprise du 28 Novembre 2007.
Au programme de ces 2 journées de la 25ème réunion de l'année 2007, à titre principal, les points suivants :

Clawback licence, Analyse Résultats Consulting, Suppression ESPP, Analyse résultats Apps, Suppression Interessement, FY09+, Résultats Conseil, Déménagements Agences Région.

Compte Rendu ici

24 janvier 2008

Egalité Salariale - Tout va tres bien Monsieur le Marquis


Les valeurs portées par l’Union Européenne, par la constitution Française, par la direction d’Oracle (rappelez vous des pressions exercées pour suivre certaines formations...) et par l’ensemble des militants CFDT sur le terrain ne laissent plus de place à la molesse dans le domaine de l’équité des rémunérations des hommes et des femmes.

Seul point concédé lors des négociations de l'année dernière, la direction a acceptée notre demande de réinsister auprès des managers sur la nécessaire équité salariale entre homme et femmes.

A ce jour, une armada de moyens est à notre disposition pour caractériser les différences de traitements et négocier leur réduction (bilan égalité, négociations obligatoires).

Ainsi, au niveau global, et même si les postes occupés ne sont pas directement comparables, ni le nombre de poste managers occupés, la différence de rémunération moyenne est de l’ordre de 17%.
Si certaines LOB paraissent très clairement jouer le jeu (Formation), d’autres sont déséquilibrées de manière importante (Marketing, Sales)

L’enjeu des promotions est posé de manière particulièrement aigu, l’équipe d’avant vente composée de 166 collaborateurs, est par exemple composée de 24 salariés de niveau >= IC5 ou Managers, mais d’aucune femme avant-vente à ces niveaux…

Quelques chiffres encore, sur l'ensemble de la population,
sachant que 30% des cadres chez Oracle sont des femmes :
- Fin 2006 Nombre de femmes dans les 10 plus grosses rémunérations: Néant
- Fin 2006 159 Hommes et seulement 39 Femmes de niveau IC5 ou Manager.

Dans les faits, concernant le programme Corporate Social Leadership, nous avons, à coté des affichages pour la vitrine, des marges de progression très concrètes à réaliser.

En savoir plus sur le plafond de Verre : Auféminin

PS. N'oubliez pas, vous pouvez recevoir automatiquement les nouveaux billets de ce blog sur vos e-mails perso.

Adhérer à la CFDT Oracle

Avec un réseau de plus de 50 adhérents chez Oracle, un bulletin d'infos spécifique Oracle , l'aide de Franck, notre juge prudhomme et plus de 1200 billets dans le blog, adhérer à la CFDT Oracle c'est faire la différence !

Vos privileges d'adhérent :
  • La possibilité de participer à la vie de la section, d’influencer les décisions et positions du comité d’entreprise, et par la même celles de la société, sans vous exposer personnellement.
  • Avoir un réel droit à la parole, un droit d’initiative et de différence dans la société.
  • Un accès privilegié aux informations sociales de la société, au travers des restitutions des Délégués Syndicaux et Représentants au CE.
  • Une information régulière et adaptée : vous recevrez CFDT-Oracle-News, CFDT-Magazine, Cadres-CFDT...
  • Le droit à une parfaite transparente financière de l'organisation et de l'usage de votre adhésion.
  • Une défense juridique personnalisée... Pour tout ce qui concerne vos droits dans le monde du travail. Mais aussi, et dans certains cas, surtout, hors de l'entreprise, par le réseau des anciens d’Oracle en litiges aux prudhommes, par l'accès à des permanences juridiques, de consommateurs, Assedic etc.
  • Des formations ou colloques ouverts à tout les adhérents (Ex : Le stress professionnel…).
  • Le droit également de ne rien faire - Juste bénéficier des informations spécifiques adhérent
  • La possibilité de participer à la vie de l'organisation, à la prise de décisions dans nos structures internes... Et même de raler et critiquer vos délégués !

Vos devoirs d'adhérent

  • S'engager à payer une cotisation mensuelle (0,75% de votre revenu net mensuel), qui donne droit à une réduction d’impots à hauteur de 60%.
  • Respecter les règles de fonctionnement démocratiques du syndicat.

OK J'adhère
Téléchargez le bulletin d'adhésion au format pdf (Acrobat reader) et renvoyez-le dûment complété à l'adresse suivante : CFDT F3C,  F3C - Fédération CFDT communication, conseil, culture
47 avenue Simon Bolivar - 75950 Paris cedex 19


18 janvier 2008

Consulting : Parent pauvre des promotions ?

Si, à l'occasion des questions des Délégués du Personnel de Décembre 2007, la direction réaffirme que les promotions n'entrainaient pas d'augmentation salariale (loin de la, nous en reparlerons), le consulting se détache à la traine du peloton des promotions.

En effet, avec un taux de 24% seulement de promotions entre 2002 et 2007, le Consulting arrive quasiment au meme niveau que les assistantes, et loin derriere les ventes/avv ventes (32%), la formation (35%), les champions étant les collaborateurs du support à avec 50% de promotions sur la même periode.

En regard de ces données, de l'absence de versement de bonus depuis toujours, de l'absence d'augmentation pour 34% des collaborateurs, du fait que 49 collaborateurs sont encore sous le regime de la "prime résiduelle-valant prime de vacances", comment s'étonner du blues des collaborateurs de ce département ?

L'étude de satisfaction releve à cet égard 63% d'opinions défavorables et très défavorables sur la politique salariale au consulting, moins de 10% s'affichant comme satisfaits. A cet égard, les latins, France, l'Espagne, Italie sont les 3 derniers de la classe dans l'enquete europeenne de satisfaction sur ce chapitre salaires, et aucune méthode Coué ne permettra d'infléchir ce point.
Cf Détail de l'enquete de satisfaction FY08 sur l'intranet


Alors ?
Quand commencera-t-on a discuter salaires ?
Quand auront nous de bonnes nouvelles à vous publier sur ce site ?

A Suivre...
PS. N'oubliez pas, vous pouvez recevoir automatiquement les nouveaux billets de ce blog sur vos e-mails perso.

16 janvier 2008

Bienvenue à BEA !!


La nouvelle vient de tomber, après une rallonge sensible de l'offre d'Oracle, le Board de BEA vient d'accepter l'offre d'acquisition restant sujet aux approbations des actionnaires.
La valorisation de BEA serait alors de 8,5 Milliards de dollars.
137 Salariés sont concernés chez BEA France.

11 janvier 2008

Egalité - Un retour de congés maternité sans surprise

S’Il est un domaine particulièrement représentatif où le législateur n’a voulu laisser aucune place au doute, il s’agit du congé maternité.

L’article L122-26 du Code du Travail, précisé par une circulaire ministérielle du 19 avril 2007 impose à l’employeur, quelque que soit la taille de l’entreprise, de faire bénéficier à la salariée d’une augmentation de salaire basée sur les eventuelles augmentations générales, mais surtout de la moyenne des augmentations individuelles constatées dans la même catégorie professionnelle.

La clarté de la rédaction de ce droit doit nous permettre de le matérialiser concretement chez Oracle et contribuer ainsi au changement des mentalités, pour en faire un principe vivant, conforme à l’esprit impulsé par le programme Corporate Social Leadership..

N’hésitez pas à nous solliciter sur le terrain vous étiez amené à constater des différences de traitement.

Sur ce sujet, comme sur les points suivants (intercontrats, taux de promotions, déménagements, volumes d'augmentations, TSE, maternité et augmentations de salaire)
nous vous encourageons chaudement à consulter le PV détaillé de la derniere réunion des Délégués du Personnel.

Vive les migrations ... Mais faites vous memes vos sauvegardes

Il faut bien en convenir, les consultants de tous poils sont particulièrement agacés par les messages diffusés à l'occasion de la migration vers EBS 12.

On peut notamment lire :
  • Prévoir 1 à 2 semaines de downtime pour migration, avec en cible un "Tentative" Go live
  • Tous les utilisateurs doivent prévoir de réaliser des exports en format Excell de leurs données commerciales, sans attendre le dernier moment pour éviter l'écroulement des performances.
  • Les données saisies sous OTL seront effacées.

Alors que les équipes conseils travaillent chaque jour à la réalisation de migration douces, à faible taux d'indisponibilité, à des processus de reprise de données, il est pour le moins surprenant de voir l'approche retenue chez Oracle, d'une migration big-bang de tous les salariés, leurs applications, avec des temps prévisionnels d'indisponibilités importants, et des consignes de sauvegardes des données, sous la responsabilités des utilisateurs, qui semble nous ramener à la préhistoire.

Reconnaissons aussi que les Français seront probablement les seuls à raler, le processus proposé, très anglo-saxon, aura le mérite de la simplicité et du nivellement par le bas des besoins utilisateurs, à l'opposé de nos approches plus latines.

08 janvier 2008

Je dénonce, Tu dénonces les usages plus favorables...

Le rabot d'integration est maintenant sérieusement rodé dans la foulée des différentes acquisitions. Il ne saurait être question de maintenir différentes variantes de procedures ou de conserver des avantages au delà des "standards" Oracliens.
Différents différents dédommagements, ou allongements dans la durée de conservation des avantages sont cependant assurés pour la durée légale de 15 mois.

Ainsi, 3 Jours après l'acquisition d'Hypérion, les différents avantages non contractuels connus par les salariés récemment intégrés sont régulièrement dénoncés devant le CE puis par notification individuelle.
Cette dénonciation, reste une faculté de l'employeur pour tous les éléments n'étant pas contractualisés.

Dans le cadeau de bienvenue :
- Principes d'accès aux parking, politique voiture, RTT, Prime de Vacances , Congés Paternité, Mutuelle
sont réalignés vers le modèle Oracle tout en prévoyant un dédommagement partiel.
A noter quelques plus avec le bénéfice pour les nouveaux entrants d'une Retraite complémentaire par capitalisation.
Mis à part la mise aux oubliettes du congé paternité et les risques potentiels associés aux 3 jours de RTT complémentaires d'Hypérion, le passage parait assez indolore à moyen terme pour les salariés concernés.

Vous trouverez les présentations communiquées au CE ici (intranet CE).
Le Procès Verbal sera communiqué sous peu.

A suivre également la proposition d'abandon des rémunérations variables pour certains collaborateurs (rappel du fil, on avait connu pire...).
Enfin pour ce qui concerne la prime de vacances, c'est la dénonciation d'usage qui va devoir passer aux oubliettes...

Salariés d'Hypérion : N'hésitez pas à vous exprimer sur les différents fils de commentaires...

06 janvier 2008

Prime de Vacances - Le jugement

Vous êtes nombreux à nous interroger sur les conséquences de ce jugement. Vous trouverez ci-dessous la synthèse des point à retenir. Ce billet sera mis à jour pour prendre en compte des compléments éventuels d'information.


Les éléments principaux à retenir :
  • C'est un jugement important, car la définition de l'assiette de prime de vacances, a une portée pour toutes les entreprises de notre branche professionnelle - Syntec.
  • C'est un jugement de 1ere instance, qui est susceptible d'appel par Oracle.
  • Une société ne peut déduire de la prime de vacances que des primes discrétionnaires. Il convient d'exclure les primes garanties et rémunérations variables.
  • C'est un jugement de principe, Oracle est condamnée envers la CFDT/CGT/FO et le Comité d'entreprise.
  • L'obligation de versement n'est pas directement imposée par les salariés.
    Ce versement peut venir d'un consentement d'Oracle, ou de condamnations directes par des tribunaux de prud'hommes, saisis par des salariés (nous y reviendrons le cas échéant).
  • Les ex-salariés sont également concernés par ce jugement.
  • Les salariés au Bonus garanti sont particulièrement intéressés, et rétablis dans leurs droits.
  • Un délai de prescription du litige reste à arrêter rapidement avec la direction.
  • Le mode de répartition exact de la prime de vacances, entre salariés de différentes catégories, n'est pas défini par le juge, laissant un point à négocier, dans la cohérence de l'historique des versements passés.
Le Jugement est disponible ici.

A suivre...