28 juin 2005

PSE - Les propositions de la CFE/CGC

Concernant le PSE en cours, et afin de repondre rapidement aux besoins exprimés par la direction en terme de délais, nous vous encourageons a prendre connaissance des propositions de la CFE/CGC, transmise à la DRH Lundi 27 Mai.

La CFDT s'associe à cette proposition et appelle la direction à une reprise des négociations sur la base de cette plateforme.

24 juin 2005

Least Admired PSE ???

La direction entend faire évoluer Oracle comme la plus admirée du monde informatique, apte à attirer les meilleurs talents.

Pour notre part, nous souhaitons que les collaborateurs soient surtout en mesure d'admirer les conditions offertes sur le PSE, et être fiers d'appartenir à une société sachant accompagner les départs.

Clairement, pour l'instant le compte n'y ait pas.

Si la direction souhaite aller vite, nous n'y sommes pas opposé. Et si une vraie négociation pouvait s'instaurer nous aurions une chance de construire un plan social qui puisse oser la comparaison avec HP, Nokia, IBM...

IBM, justement, censé n'avoir pas suffisamment anticipée et être conduite à faire disparaitre 825 salariés sur 11000 (7.5%). Notez que ces réductions se feront chez eux avec de nombreux départs en pré-retraites et avec des départs volontaires stimulés par un package pouvant atteindre jusqu'à 22 mois de salaires, alors que pour notre part la direction souhaite se séparer de 83 collaborateurs sur 1300 (6.3%), mais avec des mesures qui sont encore tres tres loin de pouvoir approcher le cercle des "most admired PSE..."

Alors, un effort ?
La volonté de négocier un plan proportionné à nos capacités et à la vision de notre positionnement à venir ?


23 juin 2005

Kick Off - Se mobiliser ou se démobiliser ?

Le commentaire posté sur l'article précédent est particulièrement interessant et nous interpelle.

Effectivement, après de nombreux commentaires d'appels au Boycott nous fallait-il relayer bruyamment cette proposition ?

A notre sens chacun reste libre de ce positionner quand a cette question, arrivée un peu tard et que nous n'avons pas eu le temps de trancher dans la section.

De plus, à l'occasion de la 1ere réunification des équipes Oracle et Peoplesoft, cette absence nous parait déservir les interets de chacun en écartant cette opportunité de rencontre des 2 cultures.

Pour ce qui est de manifester son opinion, il nous parait préférable de l'afficher d'une maniere ou d'une autre lors du Kick-Off, où nous avons déja connu des remous par le passé, plutot que de laisser une chaise vide et bien silencieuse.

A cet égard, nous vous encourageons à surveiller particulièrement les jeux de scène et les faire-valoir, qui par le passé ont su détourner l'attention après des annonces désagréables, et éviter que ne s'installe un silence trop pesant et tentant...

21 juin 2005

Le CE à Coeur Défense Mercredi 22 de 12h a 14h

Les elus du comité d'entreprise ont souhaité aller à la rencontre des nouveaux Oracliens et entendre leurs propositions et souhaits dans le cadre des procédures en cours.
La rencontre est prévue en salle Vancouver (25eme) de 12h à 14h.
Nous remercions par avance tous ceux qui ferons l'effort de participer à cette rencontre.

Par ailleurs, en réponse à de nombreuses questions ou "attentes" de votre part, il convient de rappeler que le périmetre du Plan social en cours ne concerne ni l'organisation commerciale ni l'organisation conseil. Aucun licenciement économique n'est envisagé par la direction dans ces organisations.

Vendredi - Consultation Extraordinaire du CE Oracle

Alors que la direction dans une réponse récente vient de d'indiquer : "La direction confirme qu’aucun reclassement interne n’a été effectué à ce jour puisque les reclassements n’interviennent qu’à l’issue de la consultation au livre III."
Le comité d'entreprise est convoqué Vendredi après-midi pour débattre du point suivant : "Proposition de la Direction sur une formule transitoire en amont du process de reclassement. "

La délégation Syndicale n'a pas été sollicité sur ce point qui releve typiquement d'un accord dérogatoire, et restera vigilante au strict respect des intérêts des salariés, sans pour autant négliger l'opportunité de pourvoir des postes en interne plutot qu'en externe.

Un Kick Off pour l'avenir

La Corp vient d'annoncer la prorogation de la Quiet period et le report de la publication des résultats au 29 Juin, apres la cloture des marchés.
Il ne sera donc pas possible cette année de disposer des comptes arretés pour distribuer bons et mauvais points.
Félicitons nous, en l'absence de tous ces chiffres, la direction disposera de beaucoup plus de temps pour parler des hommes et de la nécessaire adhésion a l'ambitieux projet de croissance...

N'oublions pas que l'avenir se mesure aussi à l'aune des actions présentes et qu'à cet égard, les conditions offertes pour le PSE manquent elles sérieusement d'ambitions (cf IBM, AOL France, STM).

Alors un peu d'ambition sociale à l'occasion de ce Kick Off ?

20 juin 2005

Compétences et Qualifications Developpeurs Indiens

Avec le concours d'un de nos lecteurs, nous vous proposons de prendre connaissance de l'article ci-dessous qui propose différentes visions au sujet des délocalisations en Inde. Vous noterez plus particulièrement les éléments concernant le niveau de qualification, point qui échappe par trop à nos analystes financiers qui ne savent faire marcher nos sociétés qu'à coups d'économies.

Afin d'en prendre connaissance, nous vous proposons de switcher sur le canal Anglophone de ce Blog en suivant le lien concernant l'article

17 juin 2005

Cours d'appel de Versailles : Oracle vs CFDT Oracle

La CFDT intervenant volontaire, s'est jointe à ses deux délégués syndicaux pour présenter ses conclusions devant la 14eme chambre sociale de la cour d'appel de Versailles.
Elle a exposé les points suivants :
- La direction a elle même autorisée en 2001 la création sur l'intranet des pages de l'ensemble des représentants du personnel et de la CFDT
- Le site intranet de la société dispose d'une puissance considérable, destiné à accueillir tout le flux de communication des 50000 salariés
Il ne saurait être perturbé par l'hebergement de quelques pages syndicales CFDT et d'un mail par mois.
- La direction ne s'est pas opposée avant Aout 2004 à la diffusion de courriers syndicaux au travers d'une liste d'abonnement yahoo.
- La direction d'Oracle ne pouvait ignorer l'existance de cette liste, regroupant 420 salariés et dont l'abonnement était rappelé régulièrement par des affiches figurant dans les panneaux syndicaux et à coté des espaces café.
- La direction s'est montrée déloyale en supprimant de son propre chef les moyens informatiques mis à disposition, justement pendant une période de négociations de ces points.
- Chaque salarié dans le cadre du respect à la vie privé dans son cadre professionnel est libre de recevoir tous type d'informations venant d'internet qu'elles soient sportives, ludiques, concernent les voyages etc...
Pour autant, les informations syndicales,quant bien même qu'elles se conforment à la net-etiquette et ne soient disponibles que par abonnement, seraient les seules devant être interdites et réservées à une diffusion Papier ?

La direction d'Oracle, absente, a laissé le soin a son avocat de faire part de ses observations, essentiellement basées sur la stricte lecture de l'article L412-8 qui conditionne depuis Mai 2004 l'usage syndical du mail et des ressources de l'intranet strictement a conclusion d'un accord d'entreprise.
Par ailleurs l'avocat s'est montré au final plus conciliant que la direction puisqu'il a reconnu qu'un usage raisonnable de l'intranet de l'entreprise ne posait pas de probleme, et que le noeud du litige portait essentiellement à l'accès au mail professionnel.
La semaine derniere, en suspendant l'usage d'utilisation de l'intranet au comité d'entreprise alors que les 3 dernieres publications étaient dans le Top Download Français, la direction a montré une attitude encore plus fermée de son appréciation du droit des salariés à s'informer.
Alors qu'une proportion importante des collaborateurs sont nomades, le seul moyen pour eux de beneficier d'informations serait de prendre connaissance des panneaux d'affichage dans l'entreprise !

L'affaire est mise en délibéré au 14 Septembre 2005.

15 juin 2005

PSE II - Le retour

La direction a convoqué le CE Vendredi 10 Juin dernier pour la première réunion Livre 3 d'un projet de compression d'effectifs, consécutif à la fusion avec Peoplesoft et impactant 83 postes entre autres , au GAD, à la traduction, la formation, la DAF, le marketing et l'informatique interne.

Alors qu'aucun motif de sauvegarde de la compétitivité ne le justifie,

la direction a donc choisi de maintenir son cap en la matière de gestion "aggressive" de la marge.

Selon le planning souhaité par la direction, après la recherche de reclassements internes pendant
une période peu propice de la treve estivale (entre le 15 Juillet et le 30 Aout)
les lettres de licenciement pourraient partir dès le 31 Aout...

On peut noter, concernant les points positifs :
- Un congé de reclassement long de 8 à 9 mois suivant l'age, avec un maintien de 65% de la rémunération
- Programme d'accompagnement court avec une prime incitative de 2 mois de salaire.
- Des mesures et indemnités particulières pour les salariés de plus de 50 ans (durée plus importante des accompagnements et 1-5 mois d'indemnités)
- Un cabinet d'outplacement s'engageant à offrir 2 offres valables d'emploi (OVE (3 pour les plus de 50 ans)).
- Le plan social a une validité de 6 mois.

Dans les points négatifs :
- Une approche peu amene du reclassement interne. Les postes disponibles ne sont pas présentés. Un simple renvoi à l'URL d'Oracle est réalisé.
- Aucun appel au volontariat n'est envisagé.
- Les critères de licenciement restent sujets à caution !
- Un certain flou dans la formulation de l'eligibilité au bénéfice de l'indemnité complementaire de licenciement (3-10 mois de salaire suivant l'ancienneté), et un effort toujours notablement en retrait des capacités de la société, en deça des conditions des autres PSE en cours dans notre secteur (IBM/AOL...).


Le CE engageant l'examen de ce document a choisi de se faire assister par le cabinet Syndex et de demander au CHSCT la réalisation d'une étude sur la charge de travail des salariés.

14 juin 2005

La fatigue des cadres

Dans La Fatigue des élites, François Dupuy, président de l'ami public dresse le constat d'un grand
désarroi des cadres, et détaille les origines de ce phénomène.

Pour remporter la guerre de mouvement des marchés, les entreprises assouplissent de plus en plus leurs structures, ce qui engendre un flou des responsabilités fragilisant les cadres. «Ils ont dans cette affaire perdu leur autonomie - leur bien le plus précieux - au profit d'une individualisation de leur condition, qui les met dans une situation de vulnérabilité très difficile à supporter vis-à-vis de leurs pairs et de leurs supérieurs», constate Dupuy. Les plans de carrière tirés au cordeau ont cédé la place à une gestion anxiogène des potentiels de chacun. Les rémunérations sont de plus en plus dispersées et dépendent souvent d'un résultat sur lequel le cadre n'a pas une maîtrise absolue...

Cela ne vous rappelle pas quelque chose ?
Nous vous recommandons chaleureusement la lecture de ce livre disponible au Seuil, dans la collection "la République des Idées" .

http://www.nouvelobs.com/articles/p2114/a268368.html

Vous pouvez également écouter une interview tres détaillée de l'auteur (mp3 du France Culture) qui livre de nombreuses clés de la population maintenant la plus syndiquée de France...

10 juin 2005

CE Oracle - Sommation de ne plus communiquer

Alors que ce jour marque le redémarrage de la consultation sur le plan de "Sauvegarde" de l'emploi d'Oracle (1ere Réunion Livre 3), suite à la fusion avec Peoplesoft, la direction vient de notifier au comité d'entreprise qu'elle n'entendait pas le voir maintenir ses informations electroniques vers les salariés.
Aviez vous noté que les 3 dernières communication du CE était dans le Top Download de GlobalXchange ?
Trop - C'est trop pour la direction.
A l'image de l'interdiction ayant frappé la délégation Syndicale il y a un an, le CE est sommé de n'utiliser son site interne que pour le socio-culturel et la diffusion des Procès Verbaux approuvés.

Il est vrai qu'il est plus facile de justifier de la résistance et la mauvaise volonté des représentants du personnels en leur supprimant leurs moyens de communication et en rappelant qu'il reste possible de distribuer des tracts à l'entrée et la sortie des locaux.

Notez la concordance parfaite de cette décision d'interdiction avec le redémarrage du processus de consultation Livre 3.

09 juin 2005

Negociations Annuelles Obligatoires - constat de désaccord

La direction vient de clore les négociations annuelles obligatoires avec les syndicats sur un constat de désaccord.

LA CFDT avait, en votre nom, formé les revendications suivantes :

1) Demande d'Augmentation générale de 5% (en rattrapage des années de blocage des salaires).
2) Demande de rattrapage des salariés en deça des grilles de rémunération.
3) Allocation d'une prime exceptionnelle de rattrapage des variables FY04, à 90% de l'OTE (en raison de l'importance du nombre de collaborateurs nettement en deça des objectifs fixés unilatéralement) par la direction.
4) Demande d'une concertation dans la fixation des objectifs collectifs.
5) Demande de démarrage des négociations sur le travail à distance
6) Demande d'application du texte de loi de cohésion sociale (art 69) concernant les temps de déplacements inhabituels.

La direction a rejeté en bloc les 5 premiers points, en réaffirmant la primauté d'un modèle individualiste de négociation salariale.

- Des augmentations individuelles pourront avoir lieu, mais elles seront à la discretion des Lob et managers.
- Un rattrapage de rémunération variable est hors de question. Le potentiel existait dans le pipe et il convient de ne pas "dénaturer" le salaire variable.
- Une concertation sur les futurs objectifs de rémunération variable est inenvisageable, ces objectifs étant fixés au niveau global et par Lob, ils ne sont pas sujet à discussion.
- Le télétravail n'est pas à l'ordre du jour et demande une étude préalable complexe.

Le seul point ayant produit une avancée par rapport à la situation que nous connaissons consiste en la stricte prise en compte de la loi de modernisation sociale (art 69) qui impose de compenser le temps de trajet inhabituel (ex: avion ou déplacement important en province). Cette compensation se fera en temps, en accord avec le manager sur une base auto-déclarative. Nous vous encourageons donc à noter dès maintenant vos temps de déplacements pour faire valoir vos droits à des congés complémentaires.

Malgré notre proposition, la direction a refusé de réaliser une communication sur sa vision des négociations.

08 juin 2005

Quelle place pour la E-Communication Syndicale ?

Nous vous invitons a noter la date du 15 Juin 2005 qui verra vos 2 délégués Syndicaux à la cour d'appel de Versailles à la suite de leur assignation par la direction d'Oracle France sur le droit syndical electronique (L412-8).
Quelle place notre Société et la direction d'Oracle entendent-elles laisser à l'expression Syndicale électronique ?

C'est bien l'enjeu de ce procès.
Lors des négociations en Mai 2004 avec Oracle ou ce point avait été mis sur la table, le leader de l'innovation informatique se servait du nouvel article L412-8 pour dénoncer l'usage de la liste de diffusion regroupant 400 salariés et existant depuis 2001 pour ne laisser à la CFDT comme seule possibilité de communication que les tracts papier et conduisait à la naissance de ce blog.....


Cette audience étant publique, vous y serez les bienvenus.

Rendez vous a 14h, 14eme Chambre de la Cour d'appel de Versailles, 5 rue Carnot.

Vous pourrez trouver des informations complementaires sur ce dossier dans le dernier numéro du Monde informatique (3 Juin 2005) et aussi sous internet & Entreprise.
Nous ne manquerons pas de vous informer des suites données à cette affaire.

Offshore en Inde : Toujours une affaire

Bonjour,

Nous vous recommandons la lecture de cet article conseillée par un de nos fidèles lecteurs.
L'Inde est toujours une destination de choix pour optimiser le prix d'une journée de développement.
Si nous saluons l'arrivée de nos collegues indiens sur le marché du travail, serons nous un jour en capacité de comparer l'efficience de ce partage des taches où le seul critère de choix est le cout salarial.

On se croirait dans un supermarché en quête des premiers prix...

07 juin 2005

Prochaine réunion ordinaire du CE

Pour information, la prochaine réunion du comité d'entreprise des 9 et 10 Juin prochain devrait aborder, entre autres, les sujets suivants :

- Dénonciation d’usage (Prime de mobilité Conseil)
- Effectifs trimestriels
- Info Résultat NAO
- Information/consultation sur le projet de changer les modalités de calcul de la rémunération variable des consultants transférés chez Oracle, chefs de projets et managers respectifs.
- Suivi déménagement
- Suivi des points concernant la demande de compensation des rémunérations variables FY04 afin que les collaborateurs ne portent pas le risque d'entreprise.
- Update sur l’intégration des nouveaux Oracliens
- Règles de calcul des différents variables pour FY06 sur l’ensemble de la population Oracle France
- Dévolution des biens de l’ex CE Peoplesoft

Nous vous remercions de nous faire part rapidement de vos questions ou remarques concernant ces différents points.

6 à 8 % d'augmentation - Belle mobilisation chez CAP

Nous souhaitons saluer la direction de Cap et ses syndicats pour avoir su mener à bien les difficiles négociations d'augmentation (détails ici) .
L'extraordinaire mobilisation pour les greves, l'energie des représentants, la bonne perception du moment où finalement arrêter le mouvement sont autant d'éléments forts pour parvenir à la victoire, par et pour un collectif.

Gageons que cette négociations soit appelée à faire jurisprudence dans la mesure ou a la direction de Cap, comme chez ses Syndicats, les négociateurs sont également nommés au Syntec et appelés à donner le "LA" dans la profession.

06 juin 2005

Fusion et Compression d'effectifs - L'avis du CE

Le comité d'entreprise vient de rendre son avis sur la partie économique du projet de compression d'effectif d'Oracle France (Avis dit Livre IV ).

Particulièrement détaillé, l'avis (sur l'intranet privé) releve une santé exemplaire de la société, une performance insolente et releve que Oracle ne démontre en conséquence aucune justification économique a l'appui de la suppression de plus de 80 postes.

Les éventuels licenciements à venir sont donc dépourvus de cause réelle et sérieuse, induisent une réparation du préjudisce d'un minimum de 6 mois de salaire pour tout salarié ayant plus de 2 ans d'ancienneté et doivent amener la direction à faire des efforts réels et concrets dans la suite du processus.

Cet avis ne préjuge pas de la suite du processus lors de l'examen du Plan de "Sauvegarde de l'Emploi", dont la premiere réunion est prévue Jeudi 9 Juin.

Vos avis et remarques sont les bienvenus.

05 juin 2005

Virer puis faire trainer

Vous le savez, cette année fiscale a vu encore une fois des licenciements pour insuffisance, certains prononcé après une augmentation et avant des signatures prometteuses. Ces licenciements concernaient des collaborateurs avec une ancienneté particulièrement importante.
Une rumeur récurrente courait pourtant que la direction se rattrapait au final en proposant des transactions et compensait ainsi justement le préjudisce subit.
Vous avez tous en mémoire ces départs brutalement annoncés à la fin de l'année 2004 et en début d'année 2005.
Sachez le, après plusieurs relances, ces collaborateurs sont toujours dans l'attente que la direction daigne seulement leur repondre et sont particulièrement choqués du manque total d'intérêt manifesté a leur encontre.
Tout semble fait pour faire trainer, fatiguer, ces ex-collaborateurs brutalement exclus de la société.

Nous entendons rétablir ce lien et nous ne manquerons pas de vous donner de leurs nouvelles.
De plus, un collectif de salariés en procès aux prudhommes est maintenant actif et nous travaillons avec lui pour qu'aucune décision de justice ne reste plus dans l'oubli. Des décisions sont à venir sous peu...